Vive l'utopie qui croit en l'Homme!

Nous venons de célébrer Noel, Noel-naissance du Sauveur. Et la paix de Noel nous gagne et nous tient. De grosses assemblées se sont retrouvées dans la nuit du 24 pour, comme les bergers de l’Evangile, aller voir à la crèche, chanter et rendre gloire à Dieu devant la naissance de l’enfant, devant Joseph et Marie.

Ces célébrations exceptionnelles demandent de l’investissement, de l’énergie, de la générosité. Merci à tous ceux et celles qui s’y sont donnés dans toutes nos églises du doyenné : les monteurs des crèches, les équipes liturgiques, les chorales, les servants de messe et leurs animateurs, les organistes et musiciens, les portiers, les sacristains, les confrères prêtres, le secrétariat, etc. Un grand merci !


Nouvel an !

De 2012 il restera une impression de frustration générée par la crise ; tous les secteurs sont touchés : la société, le monde de l’économie, le monde du travail (1 jeune sur 4 est au chômage !).

Et les prévisions pour 2013 sont ternes …  On y trouvera toutes sortes de causes … Notre Pape ouvre son message de paix du 1er de l’an sur cette crise et y pointe des racines « avant tout culturelles et anthropologiques ».  Aussi nous propose-t-il d’éduquer les consciences à la justice et à la paix à l’échelle mondiale, en donnant une grande importance à l’éducation des jeunes à cette justice et cette paix. Car, dit-il, il est «  convaincu qu’ils peuvent par leur enthousiasme et leur ardeur en vue d’un idéal, offrir une nouvelle espérance au monde ».


Un peu utopiste … Mais quand tout est ramené aux frémissements du CAC 40, à la rentabilité, au moral économique des ménages, vive l’utopie qui croit en l’Homme ! Dans le soleil ou le brouillard, en sachant retrousser les manches et mouiller la chemise, Bonne Année 2013 !                                                                                                                YL