Plougasnou : un nouveau vitrail pour l'église St Pierre

La pose d'un vitrail dans la chapelle de Kericuff met un point final à la restauration de l'église Saint-Pierre.

Il s'agit d'une création de Antoine Le Bihan, maître-verrier à Quimper, inspirée du passage de l'Évangile de saint Jean (6,1-15), dans lequel le Christ reçoit d'un enfant cinq pains d'orge et deux poissons pour nourrir la foule qui venait à lui.

5 Jésus leva les yeux et vit qu'une foule nombreuse venait à lui. Il dit à Philippe : « Où pourrions-nous acheter du pain pour qu'ils aient à manger ? »

8 Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit :

9 « Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons, mais qu'est-ce que cela pour tant de monde ! »

11 Alors Jésus prit les pains, et, après avoir rendu grâce, les leur distribua ; il leur donna aussi du poisson, autant qu'ils en voulaient.

12 Quand ils eurent mangé à leur faim, il dit à ses disciples : « Ramassez les morceaux qui restent, pour que rien ne soit perdu. »

13 Ils les ramassèrent, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restaient des cinq pains d'orge après le repas.


Cette composition dégage une lumière douce et chaude qui répond à l'architecture gothique de la chapelle. Quant au graphisme, à la douceur de lignes et des formes évoquées, ils apportent un sentiment de profondeur propice à la méditation.

Antoine Le Bihan (Photo : Le Télégramme)
Antoine Le Bihan (Photo : Le Télégramme)

La sensibilité artistique d'Antoine Le Bihan est proche de celle de son père, Jean-Pierre Le Bihan, qui a laissé son empreinte dans l'église en réalisant, en 1980, les vitraux des baies situées de part et d'autre de la maîtresse vitre.

 

La commune de Plougasnou a assuré la maîtrise de l'ouvrage en concertation avec la paroisse, qui a pris en charge le financement avec le concours de l'Association Patrimoine de Plougasnou.

 

Le 10 janvier prochain, à 10 h 00, les Plougasnistes sont conviés à assister à une présentation du vitrail d'Antoine Le Bihan, et des deux toiles de Edouard Paul LEGRAND restaurées (voir l'article sur la dernière toile restaurée).


(Texte et photos : Jean-François JOLY)