Rameaux - Jean-Christophe, 26 ans : "Cette messe m'a fait du bien"

Jean-Christophe a 26 ans.

Il ne fréquente pas forcément régulièrement l'Eglise.

Pourtant il était là, dimanche dernier,  à Saint Mathieu (Morlaix). Parmi les 400 fidèles venus célébrer les rameaux autour du Père Tanneguy de Saint Martin.

Il témoigne.



Jean-Christophe : pourquoi votre présence à la messe des rameaux ?

En ce moment, je suis un peu en recherche,  je ne vais pas forcément très bien.

Catholique de par mon éducation, je suis quelqu'un qui a une grande foi en Dieu, même si je ne l'exprime pas toujours par une pratique. Mes voyages, mes rencontres m'ont également ouvert à d'autres religions, d'autres modes de pensées.

Pour m'aider à reprendre pied, cela fait quelques temps que je fais des chapelets. En fait, ces chapelets, c'est l'histoire d'une rencontre improbable, en octobre dernier, dans le sud de la France. C'est un vieux noir qui m'a offert un chapelet, comme ça, pour rien. Le chapelet est très beau, plein de couleurs. L'objet m'a appelé. Peut-être aussi que c'est moi qui l'appelais, car j'allais mal.

 

Toujours est-il que je le prends maintenant chaque soir. C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour m'extérioriser avec le monde.

Au début, j'ai trouvé cela un peu long. Et puis, le fait de répéter plusieurs fois les prières, ca m'a fait sortir de ma bulle. Maintenant, cela m'apaise... Ca me permet de me poser. Parfois, après, je lis également quelques pages de la Bible.

 

Alors, voilà! Dimanche matin, je me suis levé, et me suis dis : Pourquoi pas aller à la messe? J'étais à l'heure, et l'ai pris pour un bon hasard. C'était comme un appel.

 

Qu'avez-vous pensé de cette messe ? Que vous a-t-elle apporté ?

Cette messe m'a fait du bien. C'est l'un des premiers moments depuis longtemps où je me suis laissé aller.

 

Dehors, lors de la bénédiction des rameaux, j'ai bien sûr beaucoup apprécié la reprise en choeur du Hosannah. C'était très beau.

 

Mais c'est surtout dans l'église que je ressentis des moments forts. Je me suis mis relativement devant. J'étais "dans" la messe, avec tout le monde.

 

Le récit de la passion m'a rattaché à plein de choses. Petit homme ordinaire, c'est incroyable tout ce que Jésus a fait.

Il s'est sacrifié. Personne ne pourrait faire ça : vivre comme un homme, puis acquiescer à ta mort, parce que tu sais que c'est ton destin. J'ai versé des larmes.

Jésus a vécu des épreuves, et il les a surmontées. Il faut vivre des épreuves dans sa vie. Voir Jésus les surmonter, cela permet d'accepter les nôtres. Cela m'aide à surmonter les miennes.

 

Et puis, il y a aussi une dernière chose. C'est étrange, mais pour la première fois de ma vie, j'ai apprécié l'hostie. Je parle basiquement, au sens gustatif du terme : c'est idiot, mais elle m'a semblée meilleure que d'habitude. Elle m'a vraiment nourri, elle avait une bonne texture. Spirituellement, j'étais sans doute simplement en état de recevoir.

 

Bénédiction des rameaux par le P. Tanneguy de Saint Martin
Bénédiction des rameaux par le P. Tanneguy de Saint Martin
Hosannah ! Procession jusqu'à l'église
Hosannah ! Procession jusqu'à l'église
Eucharistie - Avec Les Pères Tanneguy de Saint Martin et François Diverres
Eucharistie - Avec Les Pères Tanneguy de Saint Martin et François Diverres

Des projets ?

Après la messe, j'étais tout léger.

Ma mère pensait que j'avais trouvé le temps long, mais non! Je n'avais pas vu le temps passer.

J'ai vraiment eu l'impression d'un appel.

D'ailleurs, l'après-midi, je suis allé faire une ballade de deux heures. Je me suis laissé emporter par la nature, j'ai souri. J'ai pris le temps.

 

Et j'ai maintenant envie de prendre le temps :  temps de me reconstruire, de profiter de ce qu'offre Jésus.

Vendredi prochain, j'irais donc au chemin de croix à St Melaine*. C'est vendredi saint.

Et puis je vais également participer à une retraite spirituelle prochainement à Landévennec**. Je ne sais pas ce que je vais y trouver, mais j'ai simplement confiance.

 

 

 

Pourquoi les rameaux ?

 

Les branches de buis ou de palme, « rameaux » de feuillage toujours verts, nous rappellent que la vie que Dieu donne ne finit pas.

Comme les habitants de Jérusalem, les paroissiens processionnent en saluant Jésus et en l’acclamant avec un rameau : « Hosanna » au plus haut des cieux !

 

Enfin, en entrant dans l’église, derrière la croix, nous montrons que nous voulons suivre Jésus, pas à pas, tout au long de la semaine sainte …


* Chemin de croix - Eglise St Melaine (Morlaix) - Vendredi 18/04/ - 18h30

** Retraite "Renaître après l'épreuve"

 

Interview : Béatrice de LIGNIERES 

Photos : Louis GOUEZ