Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II : des textes à méditer

A l'occasion de la canonisation des Papes Jean XXIII et Jean-Paul II, vous avez été nombreux à assister à la veillée de prière organisée au Centre Jean-Paul II (Morlaix) vendredi dernier.

 

Introduite par le P. Daniel de Kerdanet, la soirée a démarré par la projection d'un film, suivi de louanges et de la lecture de l'Evangile.

Elle s'est poursuivie par une méditation autour de textes de Jean XXIII et Jean-Paul II, textes issus d'une sélection faite par les religieuses Carmélites et Augustines.

 

Retrouvez ci-après ces textes, et poursuivez ainsi votre méditation, en union de prières avec le monde entier.

"Nous ne sommes pas sur terre dans le but de monter la garde sur les tombes des apôtres, des saints et des héros, mais pour marcher sur leurs traces."

Jean XXIII 




Télécharger
Veillée de prière_canonisations_textes.p
Document Adobe Acrobat 1.7 MB

Introduction à la veillée (par Daniel de Kerdanet)

Dimanche, les Bienheureux Jean XXIII et Jean-Paul II seront canonisés, c'est-à-dire déclarés saints.

Tout le monde ne peut pas aller à Rome à cette occasion, mais nous pouvons tous nous unir à la joie de l’Église entière, par la prière.

C’est pour cela que cette veillée a été proposée, pour que nous ne passions pas à côté de cet événement. Il est bon de rappeler ce qui a conduit à les déclarer saints.

Pour ça, je préfère citer Gérard Le Stang (article sur blog.jeunes-cathos.fr) :

 

« L’enquête sur leurs vies, depuis l’enfance, sur leurs ministères de prêtres, d’évêques ou de papes, regorge de textes et de témoignages, qui sont passés « au peigne fin » par les spécialistes. Tous concluent une seule chose : oui, leur vie et leurs ministères ont été vécus saintement ! Nous pouvons les donner comme modèles au Peuple de Dieu !

Notez au passage le regard optimiste de l’Église catholique sur la nature humaine: elle affirme qu’en dépit du mal et du péché dont tous sont capables – y compris les saints, «au moins 7 péchés par jour » dit-on ! – il y a des femmes et des hommes dont on peut dire : ces gens-là sont des saints ! Inspirez-vous de leur vie, et vous aussi, vous le deviendrez ! Irruptions de sainteté en ce monde ! Non, l’humanité n’est pas fichue ! »

 

Il continue en expliquant que le point commun de ces deux Papes, c’est le Concile Vatican II : Jean XXIII l’a lancé, Jean-Paul II y a participé dans ses premières années d’évêque. Tous les deux ont aussi un cœur de pasteur, un cœur miséricordieux, et aussi un cœur évangélisateur.

 

Célébrer des canonisations, ce n’est pas idolâtrer des personnes, c’est se rappeler que nous sommes appelés à devenir saints, et eux nous montrent que c’est possible !


1. Jean XXIII : « Curé du monde » : p 70-72 (extraits)

Après avoir été Nonce en France, Angelo Roncalli est nommé patriarche de Venise en 1953.

C’est son dernier poste avant d’être élu Pape. Comme cela arrive souvent, sa réputation est arrivée dans la ville de Venise avant lui. Il a donc choisi de rectifier cela. Écoutons le portrait qu’il fait de lui-même en arrivant à Venise :




2. Jean-Paul II : « N’ayez pas peur » (1er mots de son pontificat)

Jean-Paul II est élu Pape en 1978. Les premiers mots de son pontificat sont restés dans bien des mémoires.

Réécoutons-les :



3. Jean XXIII : « Ouvrez les portes » (ouverture du Concile)

Jean XXIII, l’initiateur du Concile Vatican II expliquait ainsi son initiative :

"Je veux ouvrir largement les portes de l'Église, afin que nous puissions voir ce qui se passe à l'extérieur, et que le monde puisse voir ce qui se passe à l'intérieur de l'Église "



4. Jean-Paul II : Messages aux jeunes

Comment parler de Jean-Paul II sans mentionner son lien aux jeunes et le lancement des JMJ ?

Voici quelques-uns de ses messages aux jeunes qu’il a rencontrés : 

  • « Jeunes de tous les continents, n'ayez pas peur d'être les saints du nouveau millénaire! (…) Le Seigneur vous veut apôtres intrépides de son Évangile et constructeurs d'une nouvelle humanité. »
  • « Confirmez et approfondissez votre adhésion à la communauté chrétienne à laquelle vous appartenez. Le Pape en paraphrasant une expression de sainte Catherine de Sienne, il vous dit :
    «Si vous êtes ce que vous devez être, vous mettrez le feu au monde entier !» »
  • « Chers jeunes, acceptez que je vous confie mon espérance : (…) À vous, Dieu confie la tâche, difficile mais exaltante, de collaborer avec Lui pour édifier la civilisation de l’amour.»

 



5. Jean XXIII : « Pacem in Terris » §113

La paix, préoccupation de ces deux Papes. Jean XXIII a rédigé une Encyclique à ce sujet. £

En voici un extrait :



6. Jean-Paul II : Citation sur la Divine Miséricorde

Réflexion de Jean-Paul II sur la Miséricorde de Dieu :

« La miséricorde est l’unique rempart contre le mal et par conséquent comme immense source d’espérance

L’homme n’a pas la capacité de réduire le mal. Cela n’appartient qu’à Dieu, et plus précisément qu’à la Miséricorde divine.

La Miséricorde est une force de reconstruction.

C’est un amour qui convertit les cœurs et donne la paix »

 



7. Jean XXIII : À l’approche de la mort

Le bon Pape Jean nous invite à chercher et à garder sans cesse la Paix, même face à la mort.

Arrivé à la fin de sa vie, il en témoigne lui-même :



8. Jean-Paul II : Acte d'abandon à la Miséricorde Divine

Acte d’abandon à la Divine Miséricorde, de Jean-Paul II :

Seigneur, voilà plus de soixante-cinq ans que Tu m'as fait le don inestimable de la vie, et depuis ma naissance, Tu n'as cessé de me combler de tes grâces et de ton amour infini.

Au cours de toutes ces années se sont entremêlés de grandes joies, des épreuves, des succès, des échecs, des revers de santé, des deuils, comme cela arrive à tout le monde.

Avec ta grâce et ton secours, j'ai pu triompher de ces obstacles et avancer vers Toi.

Aujourd'hui, je me sens riche de mon expérience et de la grande consolation d'avoir été l'objet de ton amour.

Mon âme te chante sa reconnaissance.

 

Mais je rencontre quotidiennement dans mon entourage des personnes âgées que Tu éprouves fortement : elles sont paralysées, handicapées, impotentes et souvent n'ont plus la force de Te prier, d'autres ont perdu l'usage de leurs facultés mentales et ne peuvent plus T'atteindre à travers leur monde irréel. Je vois agir ces gens et je me dis : « Si c'était moi ? »

Alors, Seigneur, aujourd'hui même, tandis que je jouis de la possession de toutes mes facultés motrices et mentales, je T'offre à l'avance mon acceptation à ta sainte volonté, et dès maintenant je veux que si l'une ou l'autre de ces épreuves m'arrivait, elle puisse servir à ta gloire et au salut des âmes. Dès maintenant aussi, je Te demande de soutenir de ta grâce les personnes qui auraient la tâche ingrate de me venir en aide.

Si, un jour, la maladie devait envahir mon cerveau et anéantir ma lucidité, déjà, Seigneur, ma soumission est devant Toi et se poursuivra en une silencieuse adoration.

Si, un jour, un état d'inconscience prolongée devait me terrasser, je veux que chacune de ces heures que j'aurai à vivre soit une suite ininterrompue d'actions de grâce et que mon dernier soupir soit aussi un soupir d'amour. Mon âme, guidée à cet instant par la main de Marie, se présentera devant Toi pour chanter tes louanges éternellement.