ACCUEIL RÉFUGIÉS : les choses avancent 

Une équipe paroissiale se retrouve discrètement mais efficacement pour se préparer à accueillir des réfugiés. Elle oeuvre en tant qu'antenne de locale de l'Association Bienvenue Alhan wa sahlan.

 

 

Elle s’informe, prend des contacts, recherche des logements, étoffe une équipe avec des compétences sur différents domaines. Les actualités médiatiques nous faisant passer d’une chose à l’autre, nous n’oublions pas les demandeurs d’asiles dans nos prières.

Plus tard, nous serons sollicités pour aider l’équipe d’accueil par un coup de pouce financier.

 

Contact : Emmanuel et Christine BRIET 06.51.29.15.96

 

 


RÉFUGIES De SYRIE ET D’IRAK: COMMENT POUVEZ-VOUS AIDER?   

9 sept. 2015


Nombre de personnes ont entendu l’appel du Pape pour que les paroisses accueillent des réfugiés de Syrie, d’Irak, et spontanément proposent leur aide.

Voici un premier point sur ce que localement nous pouvons envisager.


Accueillir des réfugiés demande du cœur et de la compétence.


Cet accueil se fera donc avec l’appui d’associations diverses, confessionnelles (Secours Catholique, Saint Vincent de Paul) et très certainement plus largement aussi. Rien ne peut également valablement se faire sans une concertation et une collaboration avec la Préfecture et la Mairie.


A l’expérience, pour bien accueillir, se rajoute la nécessité d'avoir des locaux (maison par exemple) mis à disposition. Il faut également avoir des personnes ressources pour accompagner durant l’insertion (pour la recherche de travail, pour les démarches administratives, pour les visiter, pour la scolarisation des enfants, pour l’apprentissage de la langue, etc.).


Actuellement, nous sommes donc dans une phase de contacts et de concertation, et des initiatives concrètes vont sans doute déboucher dans les jours et les semaines à venir.

A notre niveau, et dans cette première phase, nous pouvons contribuer à ce travail d'organisation de l'aide, en recensant les ressources que l'on peut avoir à proposer sur notre doyenné, tant en termes de disponibilités humaines, que de compétences, ou encore de biens matériels.


Si vous souhaitez aider d’une manière ou d’une autre, vous êtes donc invités à vous faire connaitre, en nous laissant vos coordonnées, et en indiquant les domaine(s) sur le(s)quel(s) vous pouvez aider.

(Vous trouverez les modalités pratiques de contact ci-dessous)


A plusieurs, en réseau, ce sera possible. Merci.


Les prêtres


En pratique

  • contacter l'accueil St Melaine : 02 98 88 05 65
  • ou envoyer un message     ICI
  • ou adresser un mail via votre messagerie sur doyenne.morlaixtregor@orange.fr

Appel du Pape


Que chaque paroisse d’Europe accueille une famille de réfugiés

enfant migrant à Calais
i
Après l’angélus, le Pape François a lancé un vibrant appel afin que toutes les paroisses d’Europe accueillent une famille parmi les dizaines de milliers de réfugiés qui fuient les guerres et persécutions.

« La miséricorde de Dieu, a dit le Pape, se reconnaît à travers nos oeuvres, comme en témoigne la vie de la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta dont nous avons commémoré hier l’anniversaire de la mort. Face à la tragédie de dizaines de milliers de réfugiés qui fuient la mort à cause de la guerre et de la faim, et qui sont en chemin vers uneespérance de vie, l’Evangile nous appelle, nous demande d’être les prochains des plus petits et abandonnés, de leur donner une espérance concrète. Il ne s’agit pas seulement de dire : Courage, patience ! L’espérance chrétienne est combattive, avec la ténacité de celui qui va vers un objectif sûr. C’est pourquoi, en vue du Jubilé de la miséricorde, j’adresse un appel aux paroisses, aux communautés religieuses, aux monastères et aux sanctuaires de toute l’Europe à exprimer concrètement l’Evangile et à accueillir une famille de réfugiés. Un geste concret en préparation de l’Année sainte de la miséricorde. Que chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d’Europe accueille une famille, en commençant par mon diocèse de Rome. Je me tourne vers mes frères évêques d’Europe, véritables pasteurs, afin qu’ils soutiennent mon appel dans leurs diocèses, rappelant que Miséricorde est le deuxième nom de l’amour : Tout ce que vous avez fait à un seul de mes frères les plus petits, c’est à moi que vous l’avez fait. Les deux paroisses du Vatican accueilleront aussi ces jours-ci deux familles de réfugiés ».

Source : VIS du 6 septembre 2015


Communiqué des évêques de France


Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France reçoit avec joie et relaie l’appel du Pape François à l’accueil de familles de migrants. Cet appel nous stimule tous et nous invite à continuer, voire à accroître nos actions vis-à-vis des réfugiés.

L’invitation du Pape François rappelle à tous que l’ampleur de l’afflux de réfugiés en Europe est inédite et durable.

Depuis de nombreuses années, des diocèses, des paroisses, des communautés religieuses, des monastères, des sanctuaires et des associations œuvrent déjà auprès des réfugiés. Cette expérience acquise met en lumière les besoins de compétences spécifiques, de moyens et de temps nécessaires pour la mise en place d’un véritable accueil et d’un accompagnement digne.

Depuis longtemps déjà, l’accueil des migrants est rendu très difficile par manque de moyens. Les obstacles et les lenteurs d’ordre administratif sont nombreux, l’accès au logement et au travail est très difficile.

Ainsi, pour entrer dans cette nécessaire nouvelle dynamique, la question des moyens doit être reposée à frais nouveaux. C’est l’économie même de notre société qui est remise en cause. Les schémas actuels, inadaptés, doivent être révisés.

C’est pourquoi, le seul appel à l’initiative privée ne saura suffire à résoudre la question des migrants. Il est nécessaire de s’engager dans des actions en véritable partenariat impliquant les forces vives de notre communauté nationale : Etat, collectivités locales, associations…

Comme il a déjà pu le faire, le Conseil Permanent rappelle par ailleurs l’importance de se préoccuper des causes de ces migrations. La communauté internationale, l’Europe, les gouvernements, ne peuvent ignorer la situation politique et économique des pays d’origine ou encore le rôle des filières qui exploitent la misère humaine.

Par son appel enfin, le Pape François nous invite à changer notre regard et notre discours sur les migrants. Il nous faut cesser de considérer ces personnes comme des agresseurs dont on doit avoir peur. Migrants économiques ou politiques, il n’est pas acceptable de faire un tri qui viserait à en accueillir certains seulement.

Ces personnes ne viennent pas dans un esprit de conquête mais de fuite et de survie.

Tous peuvent participer à l’action commune, nous invitons chacun à s’engager à sa mesure.

Mgr Georges PONTIER, Archevêque de Marseille, président de la CEF

Mgr Pierre-Marie CARRÉ, Archevêque de Montpellier, vice-président de la CEF
Mgr Pascal DELANNOY, Évêque de Saint-Denis, vice-président de la CEF
Cardinal André VINGT-TROIS, Archevêque de Paris
Mgr Jean-Claude BOULANGER, Évêque de Bayeux et Lisieux
Mgr François FONLUPT, Évêque de Rodez
Mgr Hubert HERBRETEAU, Évêque d’Agen
Mgr Jean-Paul JAMES, Évêque de Nantes
Mgr Stanislas LALANNE, Évêque de Pontoise
Mgr Benoît RIVIÈRE, Évêque d’Autun, Chalon et Mâcon