la salette : pardon et 169ème anniversaire de l'apparition de marie 

Samedi et dimanche derniers, 19 et 20 septembre, le pardon de la Salette (St Martin des Champs) fêtait également le 169ème anniversaire de l’apparition de Marie à La Salette (Isère).

Pour l'occasion, c'est le Père Louis De Pontbriand, provincial des missionnaires de ND de la Salette, qui a présidé le Pardon, accompagné du Père Frantz Monnet.


Albert Aballéa nous fait le témoignage des moments forts vécus sur ces deux journées avec les soeurs de la communauté St François.

 

 


 Le samedi

Le samedi à 17h, un petit groupe a participé au chapelet médité sur le message de la Salette en priant à toutes les intentions inscrites sur le cahier de la chapelle, unissant ainsi leur prière à celle de toute la famille Salettine et de tous les amis de la Salette à travers le monde.

  Si Notre Dame apparaissait aujourd’hui ,

ce sont des torrents de larmes

qu’Elle verserait.

Mgr Matagrin (ancien évêque de Grenoble) 


A 20h30, une vidéo sur le Sanctuaire de la Salette nous a éclairés sur le sens du message :


Marie prophète de Dieu, venue sur cette montagne, nous dire son souci quant à notre façon de vivre : les enfants qui meurent, les récoltes qui se gâtent, la famine, le non respect du dimanche et du nom de Dieu dans le contexte de 1846 où malheureusement la solidarité fait défaut et, où égoïstement, certains veulent construire leur bonheur au détriment des plus malheureux.


Dans l’échange qui a suivi, le P.Louis nous cite Mgr Matagrin (ancien évêque de Grenoble) :  

“Si Marie apparaissait aujourd’hui ce sont des torrents de larmes qu’Elle verserait”.

Le message de la Belle Dame à la Salette reste bien un message d’actualité.


Notre veillée se termine à l’extérieur, par une procession aux flambeaux autour de la Croix ( symbole du crucifix rayonnant de Lumière  que portait Marie à la Salette).


Le dimanche

Dimanche, à 10h30, c’est dans une chapelle comble, au son du biniou du Frère Franciscain Jean-Jacques de Quimper, que commence l’Eucharistie.


L’homélie du P. Louis commentant la lettre de St Jacques 3,16 -  4,3 captive l’assemblée. ND de la Salette, nous dit-il, vient relire St Jacques en confiant, à 2 enfants, sa plainte à l’adresse de tout son peuple. Que faire s’ils jettent son Fils hors de leur vie et s’ils sacrifient le dimanche à leur profit ? Nous sommes tous concernés : notre cœur n’est pas tout à fait étranger au tableau que représente le monde  (convoitise, jalousies, comparaisons, ambitions égoïstes, jugements de personnes…) 

Comme à ses disciples Jésus nous demande de devenir sa présence qui continue son œuvre. Comme pour les 2 voyants Maximin et Mélanie c’est à notre portée d’être des apprentis fidèles.

        

A midi, tous ceux qui ont leur pique nique sont invités par les Sœurs Augustines à partager leur repas avec elles au monastère. Ce fut un moment très convivial.

A 14h30,  le Pardon continue : d’abord avec le chapelet (les mystères lumineux), puis avec  les Vêpres suivis d’une procession dans le parc en chantant:

“ La première en chemin et Vierge des monts de la Salette”.

 

Le groupe est compact et la ferveur bien perceptible.

Le Pardon se termine dans la chapelle par la Bénédiction du Saint Sacrement ( Jésus présent parmi nous et Pain véritable pour toute l’humanité ).

 

Ces 2 jours passés sous un ciel clément et ensoleillé ont été comme une invitation à de nouveau se retrouver en ces lieux bénis par Notre Dame, avec la ferveur qu’avait ce pèlerinage autrefois.



(texte et photos : Albert Aballéa)