billet: 15 janvier, journée mondiale des migrants

Dans toutes les civilisations et de tous les temps il est question des migrants. Migrations pour le travail, pour le rapprochement familial, pour des soins, pour chercher un espace de vie en sécurité, pour fuir la faim ou la guerre …  La Bible en parle depuis Abraham, l’errant, le migrant ... Et depuis, le chemin de foi des croyant est un déplacement, une migration.


Appel

En août 2015 le Pape François a lancé un appel à accueillir les migrants, particulièrement ceux des pays en guerre : « Devant la tragédie des dizaines de milliers de réfugiés qui fuient la mort à cause de la guerre et de la faim, et qui sont en chemin vers une espérance de vie, l’Évangile nous appelle et nous demande d’être “les prochains” des plus petits et des abandonnés, à leur donner une espérance concrète ». Une interpellation lancée à toute l’Europe. Son appel a fait bouger.

 


Joie

Et partout où l’on a bougé, il y a eu de la joie! Générée par les actions pour accueillir, par les fruits de la rencontre et de l’accueil. Nous rendons grâce pour ces liens de fraternisation, pour la fraîcheur et le renouvellement apporté dans nos assemblées et paroisses par ces migrants. Nous rendons grâce pour la pour la famille Aolo que nous avons à accueillir.

 

Une équipe porte cet accueil. Ce sera très prenant dans les premiers mois, et leur soutien jusqu’à l’autonomie durera longtemps… Nous saurons être attentif à ce qu’ils vivent; par cette famille, nous élargirons notre regard sur ce bel Irak; nous serons attentifs aux demandes de l’équipe d’accueil. 

 

P. Yves Laurent, curé