L'association Bienvenue-Ahlan wa sahlan


L'association en bref

 De gauche à droite : Jean-Claude HERMET (président de l'association "Bienvenue - Ahlan wa sahlan) - Hubert BODIN (délégué diocésain à la Diaconie et la solidarité) - Christophe ANTOINE (délégué diocésain adjoint à la Diaconie et la solidarité)
De gauche à droite : Jean-Claude HERMET (président de l'association "Bienvenue - Ahlan wa sahlan) - Hubert BODIN (délégué diocésain à la Diaconie et la solidarité) - Christophe ANTOINE (délégué diocésain adjoint à la Diaconie et la solidarité)

L'association Bienvenue-Ahlan wa sahlan (qui signifie « bienvenue » en arabe) a été créée à Quimper en avril 2015, pour organiser l'accueil de réfugiés du Moyen-Orient, persécutés pour leurs convictions religieuses.

 

Reconnue d'intérêt général,  elle agit en lien étroit avec :

  • la délégation diocésaine à la diaconie et aux solidarités du diocèse de Quimper et Léon,
  • les curés des paroisses du diocèse,
  • le Secours catholique-Finistère.

  «L'association a pour objet d’accueillir, en assurant hébergement et accompagnement temporaires, des familles du Moyen Orient contraintes de quitter leur pays à cause de leurs convictions religieuses. "

(Extrait des statuts)

Sur la paroisse Saint Yves en Pays de Morlaix, les actions de l'association se sont concrétisées sous la forme de l'initiative Accueil Réfugiés.

 

Mieux connaître l'association

  • Télécharger les statuts dans leur intégralité : ICI
  • Télécharger le Bulletin n°2 de l'Association - Avril 2016 : ICI
  • Lire l'article sur l'arrivée de la famille Aolo à Morlaix: ICI
La famille Aolo, à leur arrivée à Morlaix le 8 janvier 2017 : Muthana (le papa), Marwi (15 ans), Rouaa (la Maman), et Yousif (12 ans)
La famille Aolo, à leur arrivée à Morlaix le 8 janvier 2017 : Muthana (le papa), Marwi (15 ans), Rouaa (la Maman), et Yousif (12 ans)

Le contexte


Août 2014 : Le "camp des mille caravanes d'Erbil" (Irak)

Dans la nuit du 6 au 7 août 2014, Daesh envahissait la plaine de Ninive, jetant dans l’errance plusieurs centaines de milliers de personnes :  beaucoup d’entre elles sont originaires de Karakoch, haut lieu de la présence chrétienne en Irak.

 

Parmi les déplacés, de nombreux chrétiens (environ 12 000 familles, soient 60 000 personnes) ont trouvé refuge à Erbil, capitale du Kurdistan irakien, dans le camp d’Asht, appelé aussi le « camp des mille caravanes ».

 

S'est également réfugiée là-bas, la minorité Yazidis (ou Yézidis), qui a subi de nombreux massacres.


Toutes ces personnes n'auront probablement pas la possibilité de retourner chez elles avant longtemps. Lorsqu'elles ne sont pas installées dans les écoles kurdes d‘Ankawa (quartier d'Erbil), elles vivent dans une grande précarité sous des tentes du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.

 

En moyenne, deux ou trois familles quittent Erbil chaque semaine pour trouver refuge en Jordanie, au Liban ou en Turquie.  

 

 Où sont les Yazidis ?

Les Yazidis sont entre 500 000 et 600 000 en Irak, essentiellement dans la plaine de Ninive.

Ils vivent aussi en Syrie, en Arménie et dans les anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale. Une diaspora existe également en Europe et aux États-Unis.

 Lire la suite  (extrait de La Croix - 14/08/2014)

 Qui sont les Yazidis ?

Les Yazidis tirent leurs racines dans l'ancienne Mésopotamie. «Aujourd'hui, ils sont présents essentiellement en Irak, mais aussi au sud du Kurdistan iranien, au niveau de Kermanshah», explique Karim Pakzad, spécialiste de l'Irak à l'Iris (Institut de relations internationales et stratégiques). Ils revendiquent sur ces terres une présence multimillénaire ; leur calendrier entre dans sa 6764ème année. Ils sont entre 500.000 et 600.000 en Irak, essentiellement dans la plaine de Ninive. Bien qu'ils parlent un dialecte dérivé du kurde, ils se défendent d'être Kurde. Lire la suite

(extrait du FOCUS Le Figaro - 13/08/2014)


Automne 2014 : Mgr Barbarin fédère un élan de générosité

Monseigneur Barbarin (archevêque de Lyon) entretient des liens forts avec ces réfugiés d'Erbil. La  mobilisation qu'il a su fédérer pour venir en aide à ces réfugiés dès l'automne 2014, s'est organisée autour de deux axes :

  • Accueillir des familles en France,
  • Collecter des fonds pour permettre à vivre décemment à Erbil.

 

 Qui accueille vraiment les réfugiés ?

Les gouvernements occidentaux font semblant de découvrir l’ampleur du chaos syrien avec l’afflux de réfugiés des dernières semaines. Mais seule une infime minorité des onze millions de Syriens fuyant la guerre civile arrive à atteindre l’Europe au terme d’un voyage périlleux. Pour l’essentiel, ils trouvent refuge dans une autre région de leur pays, en Turquie, au Liban et en Jordanie, où cette présence massive perturbe les équilibres socio-économiques et politiques. Lire la suite

(extrait du Monde diplomatique - oct. 2015)

 


Avril 2015 : L'association Bienvenue s'organise et accueille plusieurs familles

Dans cet élan de solidarité lancé par Mgr Barbarin, le Service diocésain de la diaconie et de la solidarité de Quimper et Léon crée, en avril 2015,  l'association Bienvenue-Ahlan wa sahlan afin d'organiser l'hébergement de familles ayant réchappé de ces pays en guerre, et réfugiées auprès du du Consulat Général de France à Erbil.

Lors de l’appel du Pape François de septembre 2015 à accueillir des réfugiés dans nos paroisses, plusieurs familles étaient ainsi déjà accueillies ou en cours d'accueil par l'association Bienvenue-Ahlan wa sahlan 

  • une famille de six personnes à Quimper,
  • deux familles à Châteauneuf-du-Faou.

L'appel du Pape de septembre 2015, a renforcé encore davantage la mobilisation et les actions, et ce sont ainsi plusieurs autres familles qui sont aujourd'hui en voie d'être accueillies sur Loctudy, Morlaix et La Forêt-Fouesnant. D'autres contacts sont en cours sur d'autres communes.

 

  "Depuis le message du Pape, nous avons eu de nombreux appels téléphoniques pour proposer des logements. Nous sommes ravis de cet engouement même si nous rappelons qu'un logement ne suffit pas. Démarches administratives entre CAF, préfecture et Pôle Emploi, achat de l'alimentation ou de vêtements, s'occuper d'une famille demande du temps. "

Hubert Bodin, délégué diocésain à la Diaconie et la solidarité

 "Actuellement une douzaine de personnes se consacrent tous les jours aux réfugiés. Nous travaillons aussi avec le Secours Catholique. L'équipe d'accompagnement est indispensable et doit être capable de prendre en charge les diverses démarches dès lors que la famille arrive. Cela demande une vraie organisation.

Nous avons besoin de bonnes volontés.. Nous lançons donc un appel à la générosité ! Le soutien financier nous est aussi très précieux."

 Jean-Claude Hermet, président de l'association "Bienvenue - Ahlan wa sahlan


Septembre 2015 : des paroissiens du doyenné Morlaix-Trégor répondent à l'appel du Pape et créent une antenne locale

Sur le doyenné de Morlaix-Trégor, de nombreux paroissiens se sont rapidement manifestés pour répondre généreusement à l’appel du Pape et des évêques de France.

Afin d'agir de façon harmonieuse et efficace, le choix a été fait de rejoindre l'association Bienvenue - Ahlan wa sahlan.

En concertation avec les associations caritatives locales et les pouvoirs publics, l'objectif est d'accueillir une ou plusieurs familles sur le doyenné.

 Les paroisses se mobilisent pour l’accueil des réfugiés

Le 6 septembre 2015, le pape François a appelé toutes les communautés catholiques d’Europe à accueillir des réfugiés. Une déclaration qui a interpellé de nombreuses paroisses en France. État des lieux et reportage. « A la suite de l’appel du pape, la moitié des 93 diocèses de métropole est en train de mettre en place une cellule de coordination de l’accueil et de l’accompagnement », se réjouit le P. Lorenzo Prencipe, directeur du Service national de la pastorale des migrants et des personnes itinérantes (SNPMPI). Lire la suite

(extrait du Pélerin- 25/09/2015)

 


Janvier 2017 : la famille AOLO est accueillie à Morlaix

Lire ICI

La famille Aolo, à leur arrivée à Morlaix le 8 janvier: Muthana (le papa), Marwi (15 ans), Rouaa (la Maman), et Yousif (12 ans). Leur arrivée était attendue depuis des mois, peaufinée dans ses moindres détails par les bénévoles de l'association Bienvenue
La famille Aolo, à leur arrivée à Morlaix le 8 janvier: Muthana (le papa), Marwi (15 ans), Rouaa (la Maman), et Yousif (12 ans). Leur arrivée était attendue depuis des mois, peaufinée dans ses moindres détails par les bénévoles de l'association Bienvenue

Contact


Association Bienvenue-Ahlan wa Sahlan

  • Antenne locale sur le doyenné Morlaix Trégor 
    Emmanuel et Christine BRIET - 06.51.29.15.96
  • Siège
    Association Bienvenue-Ahlan wa Sahlan
    Maison Diocésaine, délégation diocésaine à la diaconie
    41 bd amiral de Kerguelen 29000 Quimper

Pour aller plus loin...


Communiqués de l'Eglise

Revue de presse


Interview

  • Interview de Jean-Claude Hermet et Christophe Antoine, de l'Association Bienvenue