FRATERNITE MORLAIX-REO : carnet de voyage

02/2017 - Photo de famille des fraternités de Morlaix et de Réo
02/2017 - Photo de famille des fraternités de Morlaix et de Réo

C'est comme d'habitude un voyage chargé de couleurs , de rencontres et d'émotions, que 6 paroissiens, parmi la quarantaine de membres que compte la Fraternité Morlaix et Réo, ont vécu sur cette dernière quinzaine de février.

Christiane était de la partie. Elle nous a sélectionné quelques images clés de son carnet de voyage.


Les pères Roger et Michel sont venus nous accueillir à la sortie de l’aéroport à Ouagadougou.

Ici, le P. Roger avec Jeanine.

Rencontre des membres de la fraternité de Réo et de la délégation de  Morlaix.

 

Petite visite aux arbres plantés par les élèves du lycée du Porsmeur en 2015.

 

 

1er repas au presbytère, avec les membres de la fraternité.

Au menu : crudités, plats de petit mil, riz, tô (à base de mil), légumes, pâtes, bananes plantin, poulet, poisson. Le tout accompagné de la bière locale Brekina.

Rencontre avec l’abbé Nicolas (à gauche sur la photo), professeur de morale sociale et prêtre de la compagnie St Sulpice.

A la suite du frère Sylvestre, fondateur, iI a travaillé pour développer les centres de formation pour les filles (apprentissage de la cuisine, de la couture), et les garçons (agriculture) en échec scolaire ou renvoyés de l’école.

Le père Alexandre, curé de la paroisse, dans un très confortable fauteuil de confection locale.

Echange avec les membres du groupe OCADES (Organisation Catholique pour le DEveloppement et la Solidarité au Burkina Faso)

Zacharie, (au centre), président de la fraternité de Réo, nous a guidés tout au long de notre séjour

Les enfants d’une classe de l’école St Léonard.

 

La leçon du jour (photo ci-dessous) est universelle et intemporelle !

Nous sommes reçus par la directrice du collège St Anthyme dans son bureau, qui est aussi le centre de documentation du collège.

 


Devant le collège, les vélos des élèves témoignent de l'importance de ce moyen de transport pour se rendre à l'école, parfois très éloignée de certains lieux d'habitation.

 

Le vélo, un "don de Dieu" ? A en croire la photo ci-dessous, oui !

La pharmacie et le dispensaire d’Elkoulkoala. 

Au milieu des terres arides, des jardins sont arrosés matin et soir pour pouvoir produire de beaux légumes.

 

 

Soirée festive chez les sœurs de St Gildas

Au CREN (Centre de RENutrition des enfants), la directrice nous explique le suivi des enfants malnutris, abandonnés, et le travail auprès des mamans pour une meilleure hygiène.

Visite de la CDN (union de groupements féminins), là où se fabriquent le savon et le beurre de karité.

 

 

Rencontre avec les catéchistes titulaires de la paroisse de Réo.

Chez les sœurs, apprentissage de la couture ou de la coiffure.

 

 

Rencontre avec les enfants du caté, le samedi matin.

Echange suivi d’un repas avec les femmes catholiques de la paroisse : celles-ci prennent en charge l’entretien de l’église et des locaux paroissiaux des villages. Elles constituent des groupes de prière, visitent les femmes isolées dans les villages… Leur but : mieux vivre de la foi catholique au milieu de tous.

Echange avec quelques jeunes de l’aumônerie, dont plusieurs de la JEC (jeunesse étudiante chrétienne) qui se retrouvaient pour un rassemblement durant le week-end.

Au cours de la messe de ce samedi, quelques-uns ont reçu le foulard du jeciste, d’autres ont fait leur promesse, et deux d’entre eux leur engagement à toujours être disponibles pour encadrer un groupe de jeunes.

Le dimanche, célébration eucharistique avec sacrement des malades à l’église de Bonyolo, présidée par le père Michel N’Do.

 

En fin de séjour, nous nous sommes rendus à Pô, dans la province du Sanguier, pour saluer le père Simon, ci-contre avec Luc, et ci-dessous avec ses parents.


Toutes les photos en diaporama


(Photos : Fraternité Morlaix et Réo - Texte : CG)